le 05/07/05
Edito number 16 :
Petits Comes out entre amis ;-)

Ce matin j'étais à la pharmacie habillée pantalon genre treillis avec plein de poches partout, débardeur.. bon, puis depuis ma nouvelle coupe de cheveux on me dit : " bonjour monsieur !!! " et mêem pire, suis partie chercher un gamin, la nana l'appelle lui dit : " ton papa est venu te chercher !! " réponse : " ah non, c'est maman !! " .. sont cons les gens !!!

Ben, la nana à la pharmacie était habillée pantalon genre treillis aussi, et t shirt moulant, bah, c'est sûr, ça veut rien dire c'est la mode.. Pis on a commencé à papoter rapport aux médocs, de là j'en viens à lui dire que je suis photophobe, elle de me dire que l'été doit pas être ma saison etc etc .. des discussions de comptoir de pharmacie quoi.. N'empêche ya les regards aussi, et qu'est-ce que ça peut être érotique ces petits jeux-là !!!

En papotant avec mon médecin (lui il me trouve " plus normale " depuis que je lui ai dit que j'étais homo.. lol j'ose à peine imaginer ce qu'il devait penser avant..) et en surfant un peu sur le net aussi, mal êtres, mal de vivre à tous les étages.. et le fait que ce n'est pas nécessairement lié au fait d'être homo non plus, mais quand même, ça n'aide pas !! surtout les jeunes.. enfin, je crois.

Mais qu'est-ce qui fait que ?

On a tous notre instinct " grégaire " nos besoins d'appartenance et de culture commune, or paradoxalement, en cette époque d'hyper communication, j'ai l'impression que jamais autant de gens ne se sont sentis ni aussi seuls, ni aussi décalés. Décalés, différents, bizarres..

Pourtant quand on en parle (ceux qui arrivent à parler, encore faut-il y arriver) on se rend compte qu'on passe tous peu ou prou par les mêmes épreuves de vie, les mêmes malaises lesquels ne sont pas nécessairement existentiels, encore que..

Alors ?

Elle est où la solution pour se sentir bien dans sa peau ? s'extirper de ces complexes d'anormalité, de marginalité, d'appartenance au triste club des borderlines ?

Je me disais ce matin, juste comme ça, que nous avons tous des dizaines de raisons d'être malheureux, et, que s'agissant d'être heureux au contraire, nous devions n'avoir chacun qu'une seule raison de l'être, laquelle est totalement propre à notre personnalité, notre vocation, notre réalisation de nous-mêmes.. et l'enjeu est probablement là : retrouver chacun notre propension unique et spécifique au bonheur, la trouver en nous-mêmes, selon ce que nous sommes vraiment. De là peut être toute cette difficulté à ne s'être pas encore " trouvés " ou " reconnus " ??

De là aussi peut être cette confusion que nous faisons souvent : celle d'imaginer que c'est par la reconnaissance des autres que passe le bonheur, par la nécessité de leur dire " je suis homo " que passe notre propre acceptation de l'être..

Enfin avis perso, après avoir accepté le fait d'être homo, avoir accepté son corps, sa personne, ses différences.. encore faut-il choisir délibérément d'être tout cela. Encore faut-il choisir d'être ce que nous sommes ! Choisir la vie.. après, peut être que ça ira mieux, peut être que le come out deviendra un grand jeu de devinettes avec nos proches : " alors lui comment est-ce qu'il va réagir ? dix points s'il devient tout rouge et vingt s'il s'étrangle dans son café !! " Pis cinq points si come out au cours du repas dominical avec toute la famille et trois si à la caisse du supermarché qui bouchonne.. 90 points à mémé elle toute seule si elle traite son fils de " con " parce qu'il aime pas les pds.. !!

Après avoir " choisi ", peut-être qu'on n'en aura plus rien à faire des opinions des autres et que ça nous fera du bien, parce qu'après tout, nos amis, nos parents, nos voisins, tous nos hétéros préférés, rien ne garantit aaabsolument qu'ils se sentent bien dans leurs peaux respectives, eux ! et le cas échéant, ils ne nous diront jamais non plus pourquoi. ;-)

Daredevil :-p

Retour sommaire des éditos

Retour sommaire géné